Page en construction quant aux techniques en montagne

Le relais

Point de repos au cours de l'ascension, supportant le poids d'au moins deux grimpeurs, le relai doit être solide, construit à toute épreuve.
Si les relai des voies équipées ne posent (en général) que peu de problèmes, il en va différemment quand il faut le construire soi-même.

Cas n°1: relai fixe avec 2 points reliés

Par "relai fixe", on entend relai construit à l'aide de deux ancrages fixes (scellements, goujons + plaquettes, spits...
C'est le cas le plus simple. Il n'est pas besoin de se poser trop de questions. On sa vache, on fait ses manips, on fait monter ses coéquipiers...

 

Cas n°2: relai fixe avec 2 points non reliés

Il faut ici relier les deux points, soit avec une sangle, soit avec un morceau de corde, soit encore avec la corde utilisée pour grimper.
La méthode avec sangle ou corde dédiée est la plus sécuritaire puisqu'elle permet de trianguler le relai et de répartir les forces de traction sur les deux ancrages.

Relai fixe avec 2 points non reliés, triangulé avec un brin de corde dynamique
Relai fixe avec 2 points non reliés, triangulé avec un brin de corde dynamique

Cas n°3: Relai sur un point naturel

Il est parfois possible de n'utiliser qu'un seul "point" naturel pour faire relai. Ce peut être un becquet rocheux, un arbre, une lunule... cravaté d'un anneau de sangle ou de cordelette. Il faut cependant être sur de la solidité de l'ancrage.
Ce genre de relais est très pratique pour installer des relais de rappel sans avoir à laisser trop de matériel puisqu'il est même possible, dans ce cas là, de passer directement la corde derrière le becquet.

Relai sur un arbre cravaté d'une sangle.
Relai sur un arbre cravaté d'une sangle.

Cas n°4 : Relai sur coinceurs

Dans le cas présent, aucun point n'est en place, ou il n'y en a qu'un seul. Il faut donc construire son propre relai. Pour ce faire, il est possible d'utiliser:

  • Des pitons
  • Des coinceurs passifs (nuts & hexentrics)
  • Des coinceurs mécaniques (friends)
  • des cordelettes/cordes à nœuds

Une fois les points en place, il faut trianguler le relai de manière à répartir les forces sur les ancrages.

La triangulation peut se faire avec un anneau de sangle ou un brin de corde dynamique.

Se vacher au relais

Il existe plusieurs méthodes: soit en utilisant une vache (longe prévue à cet effet), soit une sangle, soit avec la corde de progression (nœud de cabestan)